Partager :

Fiche anthropométrique

  • NOM : Lefort
  • PRENOM : Emilie
  • PSEUDO : Emidreamsup
  • AGE : 34 ans
  • PROFESSION : Responsable ASEM

COMPTE-RENDU D’INTERROGATOIRE.

 

/

Avez-vous déjà été victime d’un acte de harcèlement de rue (ou ailleurs) ? Comment avez-vous réagi ?

Oui, ma réaction dépend du gabarit de “l’agresseur”. Si je ne me sens pas plus que cela en danger, j’ai tendance à ne pas me laisser faire, voir à répondre par l’humour ou le cynisme. Par contre, si je me sens menacée réellement, je trace ma route au plus vite.

Quelles solutions voyez-vous pour bannir le harcèlement de rue ?

La rééducation des masses. L’abolition des clichés sur le rôle des femmes et des hommes dans la société.

Avez-vous été victime ou confrontée à un acte de discrimination au travail ? Lequel ?

Oui, je n’ai pas obtenu un poste parce que la direction voulait à tout prix un homme. Il pensait que deux femmes en chef d’équipe ne serait pas une bonne chose pour les enfants. Dans un autre cas, c’était parce que je n’étais pas assez malléable. Mon caractère trop affirmé dérangeait l’équipe masculine dirigeante qui souhaitait avoir une gentille brebis sous leurs ordres.

On parle beaucoup de la place des femmes en ce moment (Grand prix d’Angoulême, moins de femmes au gouvernement depuis le remaniement…). Pensez-vous que l’on en fait assez à l’heure actuelle pour faire bouger les choses ?

Le problème est profond et lié à une éducation et des principes religieux encore trop omniprésents. De plus, le fait de toujours mettre en avant cette disparité ne fait parfois que l’accentuer d’avantage.

A votre avis, quelles actions sont ou seraient les plus efficaces à l’heure actuelle ? Faut-il instaurer des quotas de femmes ? Renforcer des actions plus fortes comme le font les Femen ?

Des démarches comme les campagnes pub Always ou encore La Grande Récré sont une excellente chose et devrait s’étendre. C’est un travail de longue haleine et les choses ne changeront pas immédiatement.

Pensez-vous que la bande dessinée ou d’autres médias culturels, la pop-culture en particulier, soient de bons moyens de lutter contre l’exclusion et la maltraitance faites aux femmes ?

Oui, les médias culturels et la pop culture sont des moyens de communication qui permettent d’aborder ces sujets de manière détournés et plus “fun”. Le message passe plus subtilement et s’ancre discrètement dans l’esprit des consommateurs de ce genre de média.

Que vous évoquent les thèmes abordés dans BITCH PLANET ?

La lutte permanente pour la femme de sortir des idées reçues et des codes que la société a imposé au fil des ans.

Pensez-vous que notre société ait progressé sur les questions de discriminations faites aux femmes depuis 10 ans ?

Oui et heureusement sinon une BD comme Bitch Planet pourrait difficilement trouver son lectorat. Cependant, il reste encore beaucoup de travail à faire à ce sujet…

Les statistiques de la lettre de l’observatoire national des violences faites aux femmes (publication de novembre 2015) sont effrayantes :

–         en 2014, 118 femmes ont été tuées par leur conjoint(e).

–         chaque année, 223 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences conjugales dans ses formes les plus graves.

En moyenne, chaque année 84 000 femmes sont victimes de viols ou tentatives de viol

Quelles solutions préconiseriez vous pour enrayer ces statistiques ?

L’éradication des cons ! Plus sérieusement, difficile de trouver des solutions tant le problème des personnes commettant ses atrocités sont profonds.

Que retenez-vous de la lecture de BITCH PLANET ?

Que malheureusement, on n’est pas à l’abri de connaître ce genre de chose un jour. Que les mentalités ont encore besoin d’évoluer.

Ce récit d’anticipation vous semble-t-il si éloigné que ça de notre réalité ?

Non et c’est ce qui est encore plus poignant et “effrayant”.

Et vous, dans l’univers de BITCH PLANET, seriez-vous jugée nonconforme (NC) ? Pourquoi ?

Oui, je serai Non Conforme car trop indépendante et grande gueule ! Aucun mâle ne me domptera 😉

ET VOUS, ÊTES-VOUS NON-CONFORME ?

Envie de partager votre expérience ? Les questionnaires complétés sont à renvoyer à

community.manager@glenat.com

Suivez-nous sur Facebook

Partager :