Partager :
Fiche anthropométrique
  • NOM : Saltel
  • PRENOM : Margaux
  • PSEUDO : Supergna
  • AGE : 27 ans
  • PROFESSION: Illustratrice

COMPTE-RENDU D’INTERROGATOIRE.

 

/

 

Avez-vous déjà été victime d’un acte de harcèlement de rue (ou ailleurs) ? Comment avez-vous réagi ?

Le premier harcèlement dont je me souviens, c’était au collège. Un homme me suivait dans sa voiture, alors que je me rendais à pied en cours. Il s’est arrêté au niveau du bâtiment, a ouvert la portière et m’a dit “vous êtes bien charmante, montez on va faire un tour”. Sinon, je n’ai jamais subi d’agression à proprement parler, juste la “routine” des sifflements ou des compliments qui se transforment en insultes quand on ne répond pas.

Quelles solutions voyez-vous pour bannir le harcèlement de rue ?

L’éducation. Arrêtez de dire aux femmes de faire attention, mais aux hommes de ne pas agresser ou profiter. Mais cela va plus loin, car toute la société entraîne ce genre de comportements (publicités sexistes etc). Du coup comme solution directe, former les policiers et agents de sécurité sur ce qu’est vraiment un harcèlement, une agression et un viol, et agir correctement envers les victimes.

 

Avez-vous été victime ou confrontée à un acte de discrimination au travail ? Lequel ?

Non pas réellement. J’ai surtout été choquée par la place importante du physique quand j’étais hôtesse d’accueil en Musée. Une fiche à remplir (poids, taille, couleurs des yeux et cheveux etc), et une documentation détaillée de plusieurs pages pour la tenue vestimentaire et maquillage, tandis que les hommes avaient juste un paragraphe (barbe rasé, pas de boucles d’oreilles).

On parle beaucoup de la place des femmes en ce moment (Grand prix d’Angoulême, moins de femmes au gouvernement depuis le remaniement…). Pensez-vous que l’on en fait assez à l’heure actuelle pour faire bouger les choses ?

Il y a les deux côtés. Beaucoup agissent, les femmes sont de plus en plus présentent dans la BD (on le voit dans les comics américains), dans des milieux politiques, le féminisme se développe. Mais j’ai l’impression qu’on régresse aussi de plus en plus, avec le marketing genré, et les propos violents et les reculs que beaucoup voudraient en termes de droits.

A votre avis, quelles actions sont ou seraient les plus efficaces à l’heure actuelle ? Faut-il instaurer des quotas de femmes ? Renforcer des actions plus fortes comme le font les Femen ?

Les quotas de femmes je suis pour et contre. Pour, car cela donnerait plus de chances aux femmes dans certains milieux, mais contre car une personne doit être prise pour son talent et non par défaut de sexe / origines. Remettre à jour plutôt les CV sans photo et non genrés serait une meilleure idée. Les femens, je ne les apprécie pas tant que ça. Je comprends leurs gestes, combattre les religions et montrer qu’on peut se servir de notre corps comme d’une arme, mais tout n’est pas blanc dans leur discours.

Pensez-vous que la bande dessinée ou d’autres médias culturels, la pop-culture en particulier, soient de bons moyens de lutter contre l’exclusion et la maltraitance faites aux femmes ?

Oui, la culture a toujours été un moyen de s’exprimer. La politique et la société ne parle pas pour nous. Les fanzines de l’époque punk ou bien les fanzines des Riot Grrrls ont permis d’élargir leur pensée et de faire avancer les choses.

Que vous évoquent les thèmes abordés dans BITCH PLANET ?

Cela m’évoque les thèmes pour lesquels les féministes luttent. La place de la Femme dans la société et l’image que des gens ont encore aujourd’hui. L’image de la “mère” et de la “salope”, les hommes aiment leur maman et leur sœurs mais toutes les autres femmes sont des objets. On est soit l’une soit l’autre.

Les statistiques de la lettre de l’observatoire national des violences faites aux femmes (publication de novembre 2015) sont effrayantes :

–         en 2014, 118 femmes ont été tuées par leur conjoint(e).

–         chaque année, 223 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences conjugales dans ses formes les plus graves.

En moyenne, chaque année 84 000 femmes sont victimes de viols ou tentatives de viol

Quelles solutions préconiseriez-vous pour enrayer ces statistiques ?

Comme je disais plus haut, l’éducation des hommes, mais aussi revoir la société et le marketing dans son intégralité. Encore aujourd’hui, les magazines sur les bébés, parlent que de la maman et le papa n’est là que pour ramener l’argent, les magazines féminins qui parlent encore du physique et faire plaisir à son homme etc. Eduquer chacun à décoder la culture du viol, et parler encore plus de tout ceci dans les medias de masse. Car au final, on en parle entre personnes averties.

Et vous, dans l’univers de BITCH PLANET, seriez-vous jugée non-conforme (NC) ? Pourquoi ?

Sûrement, car je me considère comme féministe et ouverte d’esprit. Tant sur le plan moral que pour l’ouverture de la sexualité. D’ailleurs j’aime beaucoup les termes de “gender punk” et “pansexuelle” pour me décrire. Enlever le genre et ne voir que l’être humain que chacun est, chaque personnalité ! Homme, Femme ou intergenre 🙂

ET VOUS, ÊTES-VOUS NON-CONFORME ?

Envie de partager votre expérience ? Les questionnaires complétés sont à renvoyer à

community.manager@glenat.com

Suivez-nous sur Facebook

Partager :