Partager :

Jacob Semahn et Jorge Corona, respectivement scénariste et dessinateur de la série Goners, ainsi que l’encreur et lettreur, Steve Wands, et le coloriste, Gabriel Cassata, ont gentiment accepté de nous offrir le making-of d’une partie du deuxième chapitre de leur série, qui figurera dans le premier volume, à paraître le 18 mai prochain.

Page 3

Scénario et dessin : Le principal propos, dans cette page, était la gravité de la situation en cours : la mort de Raleigh et Evelyn Latimer, un événement comparable à l’assassinat de JFK ou à la disparition de la princesse Diana. Une tragédie, suivie par toute la planète. C’est là-dessus que Jorge a centré son attention. La case qu’il préfère est la deuxième avec les enfants. Dans son script, Jacob a souhaité montrer aux lecteurs que les Latimer étaient tout autant une sorte de marque qu’une famille. Jorge a dessiné tous les jouets qu’il aurait souhaité avoir s’il avait grandi dans ce monde.

Encrage : Steve voulait à tout prix s’assurer de la profondeur donnée au dessin, en jouant sur l’épaisseur de la ligne, entre le premier plan et l’arrière-plan. Les emplacements des sources de lumières étaient assez évidents ; il lui était facile de savoir où placer de fines lignes et des contours plus épais.

Couleur : Cette page est chargée en émotions : elle dégage de l’anxiété et du désespoir alors que le monde entier assiste au meurtre de ses héros, en direct, à la télévision. Gabriel a donc choisi de teindre le tout de couleurs froides pour rendre l’ambiance plus pesante.

Lettrage : Steve avait dans l’idée de guider les yeux du lecteur d’un bord à l’autre de la page, en zig-zag, afin de le faire parcourir des yeux le dessin. Si Steve avait placé tout le texte sur la gauche, le lecteur aurait tout lu d’un trait, sans prendre le temps de regarder le dessin. Pour lui ç’aurait été un crime.

Pages 4-5 :

Scénario et dessin : LA double page de ce chapitre. Il s’agit du moment le plus fort du chapitre, avec peut-être le cliff-hanger final. Cette page a été très fun à dessiner pour Jorge… mais elle a aussi été un vrai casse-tête à concevoir ! Beaucoup de choses se passent en même temps et le lecteur doit pouvoir comprendre le carnage en cours dans le commissariat de police. Au lieu d’éloigner le lecteur de la scène en la dessinant vue d’en haut, Jorge a décidé de l’amener au centre de l’action. Le lecteur voit la scène par-dessus l’épaule de Lyle, alors que celui réalise à peine ce qu’il se passe.

Encrage : L’épaisseur du trait est la clé pour comprendre cette double page. Énormément de choses se passent en même temps : Steve voulait s’assurer que chaque action en cours soit facile à discerner et que Lyle et Warg, au premier plan, ressortent au maximum. C’est pourquoi le trait qui les compose est plus épais. Steve s’est aussi amusé à encrer au pinceau sec certains monstres de la composition.

Couleur : Un cas d’école, niveau couleurs ! Gabriel travaille avec deux coloristes géniaux, Virgil et Stephanie Noserale. Ils se chargent des aplats et l’aident à tenir ses délais. C’est Stephanie qui s’est chargée de cette double page. Vous pouvez découvrir ici les différentes étapes du travail, des aplats bruts de Stephanie aux finitions et effets spéciaux réalisés par Gabriel.

Lettrage : Ici, Steve voulait réaliser un arc à travers la double page, afin de nous permettre de suivre l’action et pour éviter de l’obstruer.

 

… à suivre !

Suivez-nous sur Facebook

Partager :