Partager :

Alors que le tome 2 de Drifter vient tout juste de sortir, le dessinateur allemand Nic Klein vous invite dans son studio et vous fait découvrir sa manière de travailler.

Nic Klein et la couleur directe

Nic Klein :  J’adore la tradition franco-belge, la couleur directe. Pour moi, le plus important est que cela me permet d’exercer un contrôle totale sur chaque page, chaque dessin. Je préfère ne pas travailler avec un coloriste : peu importe le nombre d’échanges que j’aurai avec lui, le résultat ne sera jamais celui que j’imagine.

Il pourrait parfois faire mieux… et parfois faire moins bien. Dans tous les cas, je préfère garder le contrôle. Je ne dessine pas tous les éléments car je sais que je pourrai les ajouter en coloriant.

La couleur directe confère au dessin un certain réalisme, une richesse que j’apprécie beaucoup. Il me semble que c’est une tradition bien européenne.

J’adore Gus, de Blain ; la narration est géniale.

Siegfried (Alice) et Blacksad (Canales et Guardino) sont aussi de super séries.

En général, si un livre me semble intéressant dans la librairie, je l’achète.

Nic Klein

Ici, beaucoup de dessinateurs réalisent tout le travail d’une traite et non étape par étape, comme aux États-Unis. Chaque technique présente des avantages et des inconvénients. En ce qui me concerne, je me sens plus à l’aise en réalisant moi-même tout le dessin, de A à Z.

Ses influences

Nic Klein : Wow… c’est dur de choisir. Tout. Tout ce que je vois, je le garde en tête. Mais c’est pareil pour tout le monde, non ? Tout nous influence. Un film, un comics, un roman ou promener son chien en forêt au crépuscule… Nous stockons tout.

Bon, si vous insistez, je lis énormément de BD et de comics. J’adore Christophe Blaine, Cyril Pedrosa, Gipi, Alex Alice, Moebius, Cosey, Sergio Toppi, Bill Sienkiewicz, Jeff Smith, Alex Toth, Jamie Hewlett, Baru, Jack Kirby… pour n’en citer que quelques-uns. J’aime varier les styles. Tant que le travail final est bon, je l’aimerai probablement et il aura une influence sur moi, d’une manière ou d’une autre. 

Je lis également pas mal de romans, en particulier de science-fiction. Je ne peux pas m’endormir le soir si je n’ai pas lu quelques pages. Et ces pages font naître des images dans mon esprit, évidemment.

Suivez-nous sur Facebook

Partager :